La garde côtière veille sur la mer

Garde côtière

Actualités

  • 18.08.20

    Le weekend dernier, dans la partie belge de la mer du Nord, près du banc de sable « Buitenratel », des taches et des cordons orange ont été observés. Ceux-ci ont été rapportés au centrale Garde Côtière (via le Centre Maritime de Sauvetage et de Coordination - MRCC) comme une éventuelle pollution. Après inspection par différents partenaires de la garde côtière, la Police de la Navigation, la Défense et l'Unité de Gestion du Modèle mathématique de la mer du Nord (UGMM), il est apparu clairement qu’il s’agissait d’une prolifération inhabituelle de l’espèce de plancton unicellulaire « Éclat de la mer ».

    La chaleur et l’absence de vent et de vagues des derniers jours sont probablement des facteurs déterminants. La masse en décomposition pourrait éventuellement entraîner un manque d’oxygène qui pourrait à son tour entraîner la mort de poissons. Il est également possible que leurs restes s’échouent sur les plages belges au cours de la semaine prochaine.

    On ne peut pas être certain, mais s'ils échouent, les restes seront dispersés le long de la côte et pas dans une seul et même endroit. Ce sont en effet des organismes vivants et le vent peut encore tourner. Nous ne sommes pas au courant des fortes accumulations d’écume de mer comme lors de l’accident mortel de cinq sportifs nautiques ce printemps dans la ville néerlandaise de Scheveningen. Là, il s'agissait des algues (de Phaeocystis) formant des colonies; dans le cas présent, il s'agit d'autres espèces planctoniques. 
    Apart d'un peu de nuisance olfactive causée par Noctiluca en décomposition, il n'y a aucun risque pour les baigneurs et les plaisanciers.

    En savoir plus? naturalsciences.be

  • 15.07.20

    La garde côtière belge continue d’investir dans la lutte internationale contre la pollution atmosphérique au-dessus de la mer. L’avion garde-côte contrôle désormais aussi les émissions d’azote des navires en mer.
    Depuis 2016, la Garde Côtière belge applique le capteur appelé « renifleur » à bord de l’avion du partenaire garde côtière l’Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la mer du Nord (un Britten-Norman Islander, code d'enregistrement OO-MMM), utilisé au-dessus de la mer pour détecter les violations environnementales et nautiques. Ce capteur mesure les émissions des navires, ce qui permet d’évaluer la teneur en soufre du carburant qu’ils utilisent. La technologie « renifleur » a été étendue au printemps 2020 pour détecter les composés d’azote. Les résultats de ces premiers vols d’essai sont prometteurs: naturalsciences.be

    La Belgique est actuellement l’un des rares pays à effectuer une telle surveillance. En savoir plus? Regardez cette vidéo.

  • 19.05.20

    Remarque préliminaire: les mesures nécessaires doivent être prises à tout moment pour assurer le respect des règles de distanciation sociale, notamment en maintenant une distance d'au moins 1,5 m entre chaque personne (sauf entre les personnes vivant sous le même toit). 
    Pour plus des informations: site-web de notre partenaire garde côtière Service Public Fédéral Mobilité et Transports.

    Sont autorisés sur les eaux maritimes belges: 
    - les sports de vagues  (par exemple : le surf, la petite voile, le kitesurf, le « stand up paddle », le kayak, l'aviron,...)
    - la navigation à voile, les bateaux à moteur (y compris la pêche en mer), les véhicules nautiques à moteur
    - entraînements et sessions de cours réguliers qui se pratiquent en plein air (dans un contexte organisé, jusqu'à 20 personnes, sous la supervision d'un entraîneur ou d'un surveillant majeur)
    - les travaux d'entretien des navires
    - la mise à l'eau des navires

     

    Sont autorisés sur les eaux intérieures, uniquement sur le territoire belge:

    - les sports nautiques (par exemple : le surf, la petite voile, le kitesurf, le « stand up paddle », le kayak, l'aviron,...)
    - la navigation des embarcations de plaisance, des bateaux à moteur et des véhicules nautiques à moteur, dans le respect des règles édictées par les Régions quant à l'utilisation des voies navigables et des infrastructures (Région flamande https://www.visuris.be/maatregelen, Région wallonne http://infrastructures.wallonie.be, La Région de Bruxelles-Capitale ne pose aucune condition complémentaire).
    - entraînements et sessions de cours réguliers qui se pratiquent en plein air (dans un contexte organisé, jusqu'à 20 personnes, sous la supervision d'un entraîneur ou d'un surveillant majeur)
    - les travaux d'entretien des navires
    - la mise à l'eau des navires

     

    Ces activités sont autorisées sous les conditions suivantes: 
    - individuellement ou avec les personnes vivant sous le même toit
    - l'utilisation de son propre matériel
    - les infrastructures nécessaires à la pratique des sports en plein air peuvent être ouvertes, à l'exception des vestiaires, des douches et des cafétarias
    - la désinfection du matériel
    - sur l'eau, une distance suffisante doit être maintenue avec les autres pratiquants de sports nautiques
    - dans les ports de plaisance, les clubs de plage et les clubs nautiques, des mesures doivent être prises afin que les règles de la distanciation sociale soient scrupuleusement respectées 
     

    Commerces et entreprises (y compris location/vente) :

    - des informations sur la location et la vente de bateaux (autorisés ou non, sous quelles conditions) sont disponibles sur le site du SPF Economie 

    Les activités suivantes ne sont pas autorisées :
    - les excursions en bateau avec skipper.
    - entraînements et sessions de cours (pratiques) où l'entraîneur ou le surveillant majeur et le sportif ou le participant se trouvent à bord du même bateau de plaisance
    - les événements, les activités de groupe (à l'exception des entraînements et des sessions de cours réguliers mentionnés ci-avant), les concours et les compétitions restent toujours interdits
    - voyager au départ ou à destination d’un pays étranger ou dans des eaux étrangères (p.ex. l’Escaut occidental, certaines parties du Canal Gand-Terneuzen, certaines parties de la Meuse)

    Ces règles sont valables du 18 mai au 7 juin 2020 inclus.  Elles peuvent être adaptées suite à de nouvelles décisions qui seraient prises par le Conseil National de Sécurité en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19. 

  • 14.05.20

    Depuis le 20 mars 2020, le plan d’aménagement des espaces marins 2020-2026 est entré en vigueur. Une toute nouvelle brochure vous le présente.
    Conservation de la nature, énergie verte, navigation, pêche, extraction de sable et bien d'autres choses encore se déroulent quotidiennement dans notre petite partie de la mer du Nord. Le plan doit garantir que toutes ces activités iront de pair. Un premier plan d’aménagement des espaces marins était elaboré pour la période 2014-2020. Le nouveau plan 2020-2026 inclut quelques innovations, comme une deuxième zone pour l’énergie offshore, la zone Princesse Elisabeth, qui devrait permettre de quasiment doubler la capacité énergétique (de 10% des besoins en électricité de la Belgique à la fin de cette année à 20% d'ici 2025/2026). Une zone naturelle supplémentaire, à la frontière néerlandaise, est prévue et aussi trois nouvelles zones de recherche pour la mise en place de mesures de protection des fonds marins. En plus, il y a cinq zones spécifiques dans lesquelles des activités commerciales et industrielles peuvent être développées. Le développement durable y jouera un rôle central.

    Le plan a été élaboré par notre partenaire garde côtière service Milieu marin du Service Public Fédéral Santé publique, avec le soutien des autres partenaires garde côtière. 

    Consultez la nouvelle brochure pour en savoir plus. 

  • 05.05.20

    Remarque préliminaire: les mesures nécessaires doivent être prises à tout moment pour assurer le respect des règles de distanciation sociale, notamment en maintenant une distance d'au moins 1,5 m entre chaque personne (sauf entre les personnes vivant sous le même toit). 
    Pour plus des informations: site-web de notre partenaire garde côtière Service Public Fédéral Mobilité et Transports.

    Sont autorisés sur les eaux maritimes et intérieures belges: 
    - les sports de vagues et les sports nautiques (par exemple : le surf, la petite voile, le kitesurf, le « stand up paddle », le kayak, l'aviron,...)
    - la navigation à voile, les bateaux à moteur (y compris la pêche en mer), les véhicules nautiques à moteur
    - les travaux d'entretien des navires
    - la mise à l'eau des navires

    Ces activités sont autorisées sous les conditions suivantes: 
    - individuellement ou avec les personnes vivant sous le même toit
    - l'utilisation de son propre matériel
    - les infrastructures nécessaires à la pratique des sports en plein air peuvent être ouvertes, à l'exception des vestiaires, des douches et des cafétarias
    - la désinfection du matériel
    - sur l'eau, une distance suffisante doit être maintenue avec les autres pratiquants de sports nautiques
    - dans les ports de plaisance, les clubs de plage et les clubs nautiques, des mesures doivent être prises afin que les règles de la distanciation sociale soient scrupuleusement respectées 
     

    Les activités suivantes ne sont pas autorisées : 
    - la location de bateaux de plaisance ou d'équipements pour les sports de vagues et les sports nautiques 
    - l’écolage (pratique)
    - les événements, les activités de groupe et les concours sont encore toujours interdits
    - voyager au départ ou à destination d’un pays étrangers ou dans des eaux étrangères (p.ex. l’Escaut occidental, certaines parties du Canal Gand-Terneuzen, certaines parties de la Meuse)  

    Ces règles sont valables du 4 mai au 10 mai 2020 inclus.  Elles peuvent être adaptées suite à de nouvelles décisions qui seraient prises par le Conseil National de Sécurité en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19. 

  • 30.04.20
    Controle Zwaveluitstoot©KBIN/BMM

    En 2019 notre partenaire garde côtière Unité de Gestion du Modèle mathématique de la mer du Nord (UGMM) a effectué 246 heures de vol dans le cadre du programme national de surveillance aérienne de la mer du Nord. L'UGMM dispose de son propre appareil, un ‘Britten Norman Islander. La surveillance aérienne est très utile pour différentes raisons: effectuer des missions de détection des nappes de pétrole et/ou constatation de pollution, des patrouilles de garde-pêche, des prises de vues d’accidents maritimes; assister les scientifiques dans le comptage de mammifères marins. En 2019, treize déversements opérationnels provenant de navires ont été observés, l'avion a effectué d'importants comptages de mammifères marins et a surveillé les travaux dans les parcs éoliens.

    En outre, l'UGMM utilise à bord de l’avion de surveillance de la garde côtière un renifleur électronique pour le contrôle de la pollution atmosphérique causée par les navires. Ce capteur mesure les émissions des navires, ce qui permet d’évaluer la teneur en soufre du carburant qu’ils utilisent. Sur les 1241 navires dont les émissions de soufre ont été mesurées, 51 avaient une valeur de soufre suspecte. Ceux-ci ont été systématiquement signalés aux services d'inspection maritime compétents en vue d'un contrôle supplémentaire à terre. La Belgique est actuellement l’un des rares pays à effectuer une telle surveillance. En savoir plus? Regardez cette vidéo sur la surveillance des émissions de soufre

    L'avion a également participé avec succès à une surveillance coordonnée au niveau international des installations pétrolières et gazières dans la partie centrale de la mer du Nord.
     

  • 27.04.20

    Depuis le début du mois d'avril, notre partenaire garde côtière Service Public Fédéral Mobilité et Transports a mis l’application d’enregistrement des plaques d’immatriculation pour les bateaux de plaisance temporairement hors ligne  . Cela était nécessaire afin de pouvoir adapter l'application aux tarifs nouveaux.
    L'application sera réactivée le 30/04.
    mobilit.fgov.be
     

  • 22.04.20

    Interessé par une carrière sur l'eau?
    Le 25 avril l'école supérieure de navigation ouvrirait normalement ses portes au grand public. Malheureusement, cela n'est pas possible dans les circonstances actuelles. 
    Néanmoins, à tout problème il y a une solution: la journée d'information se passera en ligne.

    Le 25 avril de 10h à 14h, professeurs et étudiants répondront à toutes vos questions via le site web: hzs.be 

  • 15.04.20

    Du 15 avril au 15 juin 2020 inclus, notre partenaire garde côtière Service Public Fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement organise une consultation publique sur « le projet de l’actualisation du programme de surveillance pour les eaux marines belges ». Ceci a lieu dans le cadre de la Stratégie marine, axée sur la protection, la conservation et la restauration du milieu marin.

    health.belgium.be

  • 09.04.20

    Vous amériez demander vortre lettre d'enregistrement en ligne?
    Depuis le 1er avril, les tarifs ont diminué en ce qui concerne les demandes d’enregistrement des plaques d’immatriculation et de plaques commerciales pour les bateaux de plaisance. Toutefois, compte tenu de la crise actuelle, il est possible que la publication au Moniteur belge de l’arrêté royal fixant ces nouveaux tarifs n’ait lieu que dans quelques jours. Par conséquent, afin de garantir que toutes les nouvelles demandes soient correctement enregistrées avec les nouveaux tarifs, notre partenaire Service Public Fédéral Mobilité et Transports a mis l’application temporairement hors ligne. 

    mobilit.belgium.be

Pages